RESTAURATION DU CHATEAU DE MÂLAIN

CAMPAGNE 2016

VIE DU SITE

            L'entretien du château, de ses jardins et de ses abords est un travail de tous les instants qui accapare en toutes saisons quelques bénévoles déterminés : Yvon Michea pour la vigne, Denis Moissenet pour les ruches, Henri Germain pour les débroussaillages, Louis et Anette Roussel pour les jardins, Michel Vallageas et Yves Belotti pour ne citer que les plus sollicités.

            Mais la traditionnelle campagne de restauration du mois de juillet ne pourrait être si productive sans l'intervention en amont des mêmes, et en particulier de H. Germain, M. Vallageas, L. Roussel et Jean-Louis Questiaux pour approvisionner et préparer le chantier : achat et/ou collecte des outils et des matériaux nécessaires ; tri des pierres ; mise en place des échafaudages ; programmation et répartition des responsabilités entre les divers intervenants.

            Cette année  encore nous avons pu bénéficier d'importants dons de matériaux et de mobilier pour le château : bois de charpente (Sylvain Klein) ; outillage ancien pour les ateliers des appentis (Mme Niot) ; fauteuils, luminaires, vaisselle et accessoires de cheminée (Jean-Claude Petit) pour les salles du logis seigneurial ; métiers à tisser . Merci encore à eux et pensez à nous si vous disposez de matériaux ou d'objets qui pourraient servir à la restauration du château ou trouver leur place au musée, dans les ateliers ou dans les salles en cours d'aménagement au château : le chantier du château n'est pas clos, loin s'en faut, comme vous le verrez à la lecture de ce bilan.

            Un grand merci aussi à tous ceux et celles qui assurent l'ouverture du château au public les samedi et dimanche de Pâques à la Toussaint ainsi que la préparation  des fêtes qui y sont organisées : Yves Belotti, Guilaine Béné, Odile Rabilloud, Marie-Thérèse Troisgros et sa sœur, Jacqueline Mérot, Catherine et Claude Orthlieb, Mauricette Chausson, Michel Vallageas, Monique Tissot, pour ne citer que les plus assidus. Participer aux gardes ou à la préparation des fêtes est moralement gratifiant et le serait d'autant plus si nous pouvions être plus nombreux à s'y impliquer. Merci d'y penser et de nous rejoindre nombreux. Restaurer le château ne se conçoit pas sans son ouverture au public ; et l'apport financier des entrées et des fêtes assure la plus grande part du budget des travaux.

Sans titre 9
Fete 2016

            Si le mauvais temps a gâché sérieusement cette année nos fêtes d'ouverture et du patrimoine, celle organisée au château début juillet par l'association  Les Croisés de Mediolano a été en revanche un franc succès. L'implication de plus en plus fréquente d'associations et de particuliers porteurs de projets propres à faire mieux connaître le site ou à tout le moins compatibles avec l'esprit de notre projet est une chance pour le  Gam, tant pour le financement de la restauration que pour son animation. Merci à eux.

Fetedes croises 2016 2
Fetedes croises 2017

Les croisés de Mediolano en action          

            L'implication de quelques retraités déterminés tout au long de l'année a permis d'élargir notre  champ d'action depuis quelques années. Qu'on en juge par les travaux ainsi réalisés au fil des jours hors chantier d'été sans qu'ils aient coûté un kopeck au Gam : débroussaillage de toute la face sud de la butte et aménagement d'un sentier de randonnée autour du château qui a ainsi retrouvé toute sa lisibilité dans le paysage (H. Germain avec l'aide de jeunes du CER de L'Etang Vergy) ; pose de planchers sous les appentis de la basse cour (M. Vallageas et L. Roussel) ; aménagement d'ateliers (menuiserie, forge, poterie, taille de pierre) sous ces mêmes appentis (J.L. Questiaux avec l'aide de jeunes d'Acodège) ; réaménagement de  l'Ecole au musée (les mêmes) ; réfection de la rampe d'escalier d'accès au corps de garde (J.L. Questiaux et L. Roussel) ; inventaire des collections du musée (G. Béné et L. Roussel)...         

P7060649
P7060648

Yvon Michéa                                                                                           Un éducateur de l'Acodège

Salle des 3 poteaux
Salle des 3 poteaux 2

            L'implication du Gam à la mise en valeur de ce site exceptionnel de Mâlain ne se limite pas en effet à la seule restauration du château  pendant la traditionnelle campagne d'été et il y a place tout au long de l'année pour toutes les bonnes volontés et compétences tant au château qu'au musée ou dans les réserves. Vous êtes en retraite, au chômage ou libre d'une partie de votre temps et intéressé par notre projet pour  ce site : le Gam vous accueillera à bras ouverts. Entre le musée, ses réserves, l'inventaire des collections, l'entretien et la restauration du château, l'ouverture au public et son accueil …, il ne manque pas d'occasions de prendre part à un projet collectif intéressant tout en se faisant plaisir . L'ouverture à tous et la convivialité  sont l'esprit et les maîtres mots de la réussite et de la pérennité de notre association

CHANTIER DE JUILLET

            Des défections de dernière minute et une certaine négligence involontaire de ma part dans la recherche de nouvelles recrues ont un peu réduit le nombre de jeunes présents sur le chantier, faiblesse heureusement compensée par la présence « d 'anciens » - Guy Delorme, Patrice Douteau, Henri Germain, Marc Huygen, Sylvain Klein – et la participation active d'une compagnie de Scouts alsaciens. Anette Roussel a assumé avec bonheur l'intendance et une bonne part de la cuisine : repas abondants et variés à la satisfaction de tous et pour un coût plus que raisonnable. Cette trente et unième campagne de restauration du château (et cinquantième chantier que je dirige à Mâlain! La relève est attendue) a ainsi permis de tenir le programme prévu .

Pause casse croute 072016
Camp scout 201607

Pause casse-croûte                                                                                Les scouts alsaciens

            La mise hors d'eau et la couverture de la petite salle du « corps de garde » a été la grande affaire de cette campagne estivale : confection et pose de la charpente ; mise en place des chevrons et lattage ; pose des tuiles. La salle est prête, aux huisseries près, à être aménagée en salle d'exposition sur l'histoire du château et de sa restauration et elle sera dédiée à Gauvain, hélas mort ce printemps, le talentueux et généreux sculpteur grâce auquel le château a pu retrouver sa parure monumentale. Elle sera inaugurée lors de la fête de réouverture du château début avril avec toute la publicité que Gauvain mérite. Avec Charles Righetti, l'intendant dévoué et chaleureux de nos chantiers de 1980 à 2005 et Daniel Hindlet, l'architecte qui a accompagné notre découverte de Mediolanum, c'est le troisième compagnon de nos travaux que le Gam a perdu cette année.

         

Couverture toit en cours 201607
Couverture 201607

            Autre chantier de l'été rendu nécessaire par la dégradation inquiétante de sa couverture en laves, la toiture de la cabotte de la basse cour a été démontée et recouverte de tuiles plates de récupération. L'aspect est tout à fait satisfaisant et la cabotte ainsi sécurisée et hors d'eau peut enfin servir de local de rangement pour les outils de travail, pelles, pioches, brouettes... qui encombraient  et défiguraient les appentis.

Couverture abotte 201607
Cabotte 201607

            Sylvain Klein a pu poser une toiture en bacs acier sur la salle du logis seigneurial comprise entre la cuisine et la tour grâce au généreux concours financier des Sorcières de Mâlain.

P7230783
P7180713

            Il nous restera à tailler et remonter la porte et à poser les huisseries ; mais nous avons bon espoir de pouvoir y placer cet hiver diverses maquettes et des panneaux didactiques illustrant l'exceptionnelle richesse patrimoniale du village : Trou du Diable ; ville antique de Mediolanum ; château féodal et place forte ; mines et carrières. Façon d'inviter les visiteurs du château à poursuivre leur visite.

            Henri Germain a par ailleurs commencé à restaurer un angle de l'enceinte basse des fortifications qui viennent conforter le château féodal au moment des guerres de religion. L'existence de ces aménagements destinés à permettre à la place forte de résister à l'artillerie nouvelle nous était connue depuis longtemps mais ils restent très largement enfouis sous la végétation et les décombres et invisibles pour un œil non averti. Leur dégagement et leur restauration ne sont pas à l'ordre du jour du Gam mais ils seront pour la génération qui succédera à la nôtre  et pour les archéologues et historiens que le site ne manquera pas d'attirer un sujet d'étude et de campagnes de restauration qui devraient faire vivre et rayonner longtemps encore le site. L'initiative heureuse d'Henri Germain éclaire ainsi pour tous le potentiel du château.

Enceinte basse 4 201607
Enceinte basse 201607

             Patrice Douteau a pu régler et compléter le cadran solaire analemmatique qu'il a conçu pour la basse-cour au pied de l'escalier d'accès au « corps de garde ». Muni d'un bâton et en le plaçant verticalement sur le méridien à la date du jour – si le soleil est au rendez-vous ! - vous pourrez connaître l'heure solaire vraie de Mâlain. Ajouter 1h45 en été, 45 mn en hiver à l'heure indiquée par l'ombre du bâton , heure que vous retrouverez sur le cadran solaire en cours de réalisation sur la face externe du mur de la cuisine.

201607 2
Cadran

            Patrice Douteau devrait en effet finaliser l'an prochain ce dernier cadran sous la forme d'un panneau  rectangulaire sur le crépi duquel seront figurés un soleil et ses rayons, les heures et la traditionnelle maxime latine.

            Le mur de soutien de l'escalier d'accès au donjon menaçant de s'effondrer sur les visiteurs, Guy Delorme en a entrepris le démontage soigné et ainsi mis en évidence 2 états successifs : celui, tardif, dont le mur de soutènement menaçait ruine et un premier, plus étroit et partiellement enroché, dont ne subsiste que quelques assises du mur d'appui .  Nous savions l'escalier tardif car il recouvrait en partie le grand escalier taillé dans la roche partant de la porte du château au 13ième siècle pour aboutir à la cour haute et les quelques marches plus ou moins bien conservées réemployées un manteau de cheminée du 15ième siècle – dont une décorée d'un blason, hélas complètement bûché et illisible ! Mais la fouille n'ayant fourni à ce jour aucun élément de datation, hormis quelques tessons de céramique commune difficilement datables, nous ne savons pas quand le premier escalier, le plus étroit, a été construit . A priori il doit être postérieur à la construction du donjon, ces derniers n'étant en principe accessibles qu'à l'étage par des escaliers, pour d'évidences raisons de défense. La restauration envisagée ne conservera que les premières assises du mur de soutènement pour laisser apparente l'emprise dans la roche de l'ensemble de l'escalier primitif du château et pouvoir mieux expliquer aux visiteurs la chronologie du château.

Fouilles escalier 201607
Escalier pierre

            Enfin nous avons conforté les marches en bois de la rampe d'accès au corps de garde en les doublant en sous-œuvre par un escalier maçonné . Les marches ne pourront plus céder sous le poids des visiteurs et l'aspect général de l'escalier n'en sera pas affecté .

PROJET 2017

            Le programme 2017 sera modulé en fonction de nos ressources et aucun nouveau chantier ne sera ouvert sans que le travail de restauration et d'aménagement du château ne soit pour autant arrêté.

            Une pause s'impose en effet dans les restaurations. La basse cour et le « corps de garde » sont désormais opérationnels, à l'aménagement près de la petite salle Gauvain et de celui de la salle des 3 poteaux en musée de la vigne et du vin , travaux qui devraient être réalisés d'ici la réouverture du château par l'équipe locale. Les visiteurs vont de découverte en découverte de l'entrée jusqu'à la cuisine avec, dans l'ordre, un four à pain fonctionnel, des appentis aménagés en ateliers, une scène, un jardin médiéval, une vigne et la salle et musée dite des 3 poteaux, la future salle Gauvain, un jardin des simples et une roseraie. Mais la restauration du logis seigneurial de la cour haute n'est pas achevée : les enduits et les sols de tomettes des 3 salles plafonnées restent à restituer ; la cuisine n'a qu'une couverture provisoire ; l'électricité ne sera pas aux normes avant la fin de l'année ; et malgré les nombreux accessoires de cheminée, les luminaires et les meubles de style offerts par M. J.C. Petit les salles mériteraient d'être plus garnies pour donner l'illusion d'une présence et faciliter l'organisation des manifestations festives et culturelles ( concerts, spectacles, fêtes familiales...) qui s'y déroulent déjà épisodiquement mais sont appelées à se développer.

            Le mauvais temps a gâché ce printemps la fête de réouverture ainsi que les journées du patrimoine et fait baisser sensiblement le nombre des visiteurs, exception faite de la fête organisée début juillet par Les Croisés de Mediolano. Nous terminons l'année avec une trésorerie réduite et nous devons rendre prioritaires l'inscription au cadastre des ruines – préalable incontournable à son inscription officielle sur la liste des monuments ouverts au public et à toute demande de financement public – et l'achèvement des chantiers en cours.

            Le coût de l'inscription au cadastre et les subventions publiques que nous pourrions obtenir n'étant pas connus à ce jour, les ressources propres du Gam seront prioritairement affectées à la pose par un menuisier et un vitrier d'art de portes et fenêtres dans les salles qui n'en comportent pas encore et à la réalisation par un tailleur de pierre des entrées des 3 fours du logis et de la porte de la salle donnant sur la tour.

            Les bénévoles ne resteront pas pour autant les bras croisés. Des travaux de maçonnerie, peu coûteux, sont programmés sur le mur d'enceinte de la basse-cour ainsi que la réalisation progressive d'un chemin de ronde sur ce même mur. Nous disposons de bois de charpente et de tuiles de récupération pour construire des appentis le long du chemin menant du parking au château, appentis qui serviront selon les circonstances d'abri et de station de repos aux visiteurs ou de places pour les artisans et exposants des fêtes que nous mêmes, Les Croisés ou Les Sorcières souhaitons développer sur le site. Il est prévu également de stabiliser les ruines du pigeonnier du parking et d'isoler par une cloison la salle comprise entre la cuisine et la tour du cagibis ayant masqué l'escalier d'accès aux salles basses du logis.

            Amis qui lisez ces lignes, nous ne sommes donc pas encore en mesure de définir plus précisément le projet du Gam pour 2017 mais soyez rassurés : l'année qui arrive ne devrait pas marquer de pause dans les travaux de restauration du château et habitués du site comme nouveaux venus ne pourront qu'être séduits à leur prochain passage. Venez nombreux participer à cette belle entreprise. Toutes les bonnes volontés, avec ou sans compétences particulières, sont bienvenues, que ce soit pour la garde du château ou du musée, l'encadrement des visiteurs, l'aménagement des salles, les inventaires des collections, l'organisation des fêtes ou la restauration proprement dite. Vous intégrerez une équipe ouverte et passionnée par un site à bien des égards exceptionnel par la diversité de ses atouts et vous participerez à un projet cohérent et valorisant pour tous. D'avance merci.

                                                                                                                                                                                                                                   Pour le Gam, Louis Roussel

  • Nom du fichier : Bilan activte 2016
  • Taille : 909.13 Ko

Télécharger

Ajouter un commentaire